Débourbeur

Traitement des matériaux argileux : Le débourbeur

La propreté d’un granulat est une exigence industrielle, la présence de boues d’argiles ou de saletés mélangés aux matériaux ou enrobant les granulats empêchent leur adhérence avec les liants. Le débourbeur se présente comme une solution très efficace pour séparer ces fractions argileuses.

 

Un débourbeur est un tube en tôle épaisse soudé et muni de ceintures, qui sépare les particules impropres à la production tel que les boues, argiles, limons, terres et saletés des matériaux.  L’ensemble repose sur un châssis équipé d’un essieu et de pneumatiques entrainés par un ou plusieurs groupes de motoréducteurs.

Avant de poser le débourbeur sur ses roues, les châssis supportant le réducteur sont alignés au laser, puis les réducteurs eux-mêmes équipés de leurs roues, sont alignés au laser aussi.

Le tube peut être garni intérieurement d’un blindage de tôles anti-abrasion ou en caoutchouc et  équipé de barres de levage et de pales d’avancement.

Les matériaux sont introduits du côté entrée et ressortent à l’autre extrémité après avoir subi un brassage énergique par les pales d’avancement et les barres de relevage. Ce sont juste ces éléments qui font progresser l’eau et les matériaux dans le même sens d’écoulement, à co-courant.

Lorsque les matériaux sont introduits dans le débourbeur, il se produit un effort de réaction sur la virole de direction apposée à l’avancement des matériaux. Il est alors parfois nécessaire d’orientes un ou plusieurs réducteurs de quelques dixièmes de degrés pour compenser cet effort, qui tend à déporter le tube sur son axe longitudinal.

A l’intérieur du débourbeur, le traitement des matériaux s’organise en trois étapes :

  1. La dilution de l’argile par le débit d’eau dans le couloir de délayage,
  2. L’attrition due au mouvement du produit dans le fond du débourbeur avec l’aide des pales dont l’orientation fait progresser le flux vers la sortie du tube,
  3. La chute de blocs qui sont remontés le long de la paroi interne par les barres de relevage pour qu’on tombant ils cassent cette argile collante. Il est utile préciser l’intérêt d’avoir des matériaux dont la granulométrie est au moins de 150mm pour obtenir un effet mécanique suffisant dans le débourbeur.

En fonction de la localisation du point d’introduction de l’eau claire dans le débourbeur on aura deux types de principes de fonctionnement : à simple flux ou à contre flux.  A la sortie du débourbeur, un équipement trommel d’égouttage  peut être proposé en option.

Traitement des matériaux argileux
Extrait du siteweb du fabricant Proceptis

 

Les matériaux ainsi que l’argile sortent par débordement. On considère que la proportion d’eau nécessaire au débourbage est de 1 à 1,5m3 par tonne de matériaux.

Le temps de séjour des matériaux dans le tube est variable.

La suite du traitement nécessite un rinçage et un égouttage sur un crible.

 

Applications :

Ce genre de cet appareil est utilisé pour traiter des produits : collants, argileux, marneux (phosphates) agglomérés et flottants (bois, plastiques…)

Marques de débourbeurs en France : SKAKO (Somestra), Fradem, Beillon, Bonnet et Proceptis

 

Vous avez besoin d’un débourbeur d’occasion? Nous en avons sur notre site de négoce. Connectez-vous et demandez un devis. www.ma-ca-mat.com

Sources: Mines & Carrières. Dossier Traitement des matériaux argileux Mars2011, siteweb de la Sté. Proceptis
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.